La naissance de Petits Princes

La naissance de Petits Princes

Chaque année, de nombreux enfants sont cités à comparaître pour des affaires civiles ou, parfois, pour des affaires bien plus graves d’ordre pénal. Le témoignage de l’enfant est alors au cœur de l’affaire judiciaire et les enjeux qui y sont liés sont importants. Protégée et parfois considérée comme sacrée, la parole de l’enfant peut néanmoins être à l’origine de désastres. L’affaire d’Outreau en est l’exemple le plus saillant puisque des innocents ont été condamnés à tort sur la base, notamment, de témoignages erronés d’enfants.

Une commission d’enquête parlementaire fut ouverte afin de déterminer les causes des dysfonctionnements de la justice dans l’affaire dite d’Outreau. Leur rapport publié en 2006 fait état de failles dans :

  • la formation des acteurs du secteur des milieux sociaux, judiciaires, médico-sociaux, et éducatif,
  • la gestion du recueil de la parole de l’enfant et de la protection de son souvenir.

L’idée de créer Petits Princes est née en mai 2015 à Rennes durant le 3ème procès de l’affaire dite « d’Outreau » auquel j’ai assisté. A la barre, les témoins s’enchainent et le constat est affligeant : les connaissances scientifiques relatives à la manière dont on doit recueillir la parole d’un témoin demeurent très largement méconnues.

Devant ce constat alarmant j’ai décidé de m’investir dans la transmission de ces connaissances à tout professionnel susceptible de côtoyer des enfants et adolescents.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce troisième procès dit d’Outreau :

Troisième procès d'Outreau (source : Figaro)

Les enfants ne mentent pas, ils créent des faux souvenirs (source : Libération)

Facebook Twitter Google+ Pinterest LinkedIn

Télécharger les pièces jointes :